Slowly Becoming Canadian – Episode 20 – The Big Move

Former Amherstonian and new Torontonian, Joel Boyle, joins me to talk about moving from a small town in Nova Scotia to (according to the people who live there) the centre of the world: Toronto.

We discuss what it feels like to not know everybody in your city, how in Toronto – unlike in rural Nova Scotia – you can’t close Main Street for Prom, being a Sens fan in Leafs territory, and Bud Light and hot dogs (the Canadian equivalent to red wine and beef).

Listen to the episode on Apple Podcast, Soundcloud, Stitcher or right here.

Also, don’t forget about the giveaway contest with the Truro Clothing Co! Go to the Slowly Becoming Canadian Facebook page to win an awesome t-shirt.

Advertisements

The podcast is featured on CBC!

You know that little national radio station called CBC?

Well, they have a show called CBC Podcast Playlist and they featured Slowly Becoming Canadian on their latest episode!

You can listen to guest extraordinaire Heather and I talk about (and eat) donair – at any time on their website or this Saturday (February 20th, 2016) at 2:00pm on CBC Radio One ACCROSS THE WHOLE COUNTRY!!

Our new episode is all about Food & Identity. We feature Southern Foodways Alliance's #Gravy, Food is the New Rock,…

Posted by CBC Podcast Playlist on Thursday, February 18, 2016

Slowly Becoming Canadian The Podcast – Episode 04 – Canadian food

Food 2

Fellow pub food enthousiast Heather and I sit down to enjoy a very Canadian meal and discuss (mostly late night) food etiquette. The menu might not be the healthiest but it’s delicious: Caesar (the drink, obviously, not the salad), donair (Halifax’s new official food), poutine and Timbits. We also talk about nachos, BBQ, lobster, and of course maple syrup.

You can also listen to the episode on iTunes.

Bon appétit!

 

 

Five things you should know before you come to Canada (or might not be aware of if you’re Canadian)

  1. Don’t ever, ever eat the last piece on an appetizer plate at a party. Sure you like it, it looks delicious and you’re very hungry/drunk, but you just don’t do that in Canada. Kitchens in Canada are filled with plates with one last bite/slice of pizza/brownie because people are too polite to take the last piece. Even if that means it will get thrown away (or eaten by the person in charge of cleaning).  It is such a cultural rule that if, at a restaurant, you put down your cutlery while you have just a little bit of food on your plate thinking you’ll just take your time to finish it, the waiter will just take it away.
  2. The correct way to tell someone they’re wrong is to start with “You’re right, but…” As a non-Canadian trying to blend in your main goal should be not to offend anybody. And by “offend” I mean telling them they’re wrong. Instead try suggesting they make a good point but they’re missing a very important part that YOU figured out. BAM! You just learned how to be right/win an argument like a true Canadian.
  3. Don’t take that last thing on the plate!
  4. Never go on a night out without your ID. It doesn’t matter if you look older than 19, chances are the bouncer won’t let you in without checking it. And if you’re coming from France and have one of those old filled by hand passports get ready for some very suspicious looks. New Year’s eve 2009 I couldn’t enter a liquor store because I didn’t have a piece of ID, even if I was 27 years old and had been buying liquor in France since I was 16.
  5. Canada is not just a big country covered in snow filled with polite people. Sure these stereotypes are partly true but it is so much more than that. It is a great country and Canadians are proud of it. You cannot go a day without seeing the Canadian flag or hear the word “Canada”. Coming from France, where it is not the case, I had to realize it doesn’t mean people think other countries are bad. They’re more like “We are not perfect, and we’re sorry about that, but we’re a pretty cool country”.

I’ve been here for almost five years. I love France, I am proud of being French. I love living in Canada.

___________________________________________________________________

Cinq choses à savoir avant de venir au Canada (ou que vous n’avez peut-être pas réalisées si vous êtes canadien(ne))

  1. Ne jamais, jamais prendre le dernier morceau qui reste sur une assiette d’apéro à une fête ou un dîner. Bien sûr vous aimez ça, ça l’air délicieux et vous êtes affamé(e)/bourré(e), mais c’est juste que ça ne se fait pas au Canada. Les cuisines canadiennes sont remplies d’assiettes dans lesquelles il ne reste qu’une part de pizza ou une bouchée de brownie parce que les gens sont trop polis pour prendre le dernier morceau. Même si ça veut dire que ça sera jeté (ou mangé par la personne qui nettoiera). C’est tellement ancré dans la culture canadienne qu’au restaurant, si vous avez le malheur de poser vos couverts pendant quelques secondes pensant prendre votre temps pour finir le peu de nourriture qu’il reste dans votre assiette, le serveur la débarrassera, parfois sans vous demander.
  2. La façon correcte de dire à quelqu’un qu’il a tort est de commencer par « Tu as raison mais… » En tant que non-canadien essayant de s’intégrer votre but principal devrait d’être de n’offenser personne. Et par « offenser » je veux dire insinuer que la personne se trompe. Essayez plutôt de suggérer que son argument est valide mais qu’elle a oublié un point très important que VOUS connaissez. BOOM! Vous venez d’apprendre comment avoir raison/gagner un débat comme un vrai canadien.
  3. Ne jamais prendre le dernier morceau qui reste sur une assiette!
  4. Ne jamais sortir le soir sans une pièce d’identité. Peu importe que vous ayez l’air d’avoir plus de 19 ans (l’âge légal au Canada), il y a de grandes chances que le videur ne vous laisse pas rentrer si vous n’en avez pas une. Et si vous venez de France et que vous avez un de ces anciens passeports remplis à la main, attendez-vous à de drôles de regards. Le soir du réveillon 2009, je n’ai pas pu rentrer dans un magasin d’alcool parce que je n’avais pas ma pièce d’identité, même si j’avais 27 ans et que la première fois que j’ai acheté de l’alcool en France j’avais 16 ans.
  5. Le Canada n’est pas juste un grand pays couvert de neige et rempli de gens gentils. Bien sûr ces stéréotypes sont en partie vrais, mais le Canada, c’est bien plus que ça. C’est un super pays et les canadiens en sont fiers. Il ne se passe pas un jour sans que vous ne voyez au moins un drapeau canadien et que vous n’entendiez le mot « Canada » dans un contexte positif. Venant de France, où ce n’est pas vraiment le cas, Il m’a fallut comprendre que ça ne veut pas dire qu’ils pensent que les autres pays ne sont pas bons ou que le Canada est meilleur. Ils sont plutôt du genre « On n’est pas parfaits, et on s’en excuse, mais on est un pays plutôt cool. »

Je suis ici depuis cinq ans. J’aime la France, je suis fier d’être français. J’aime vivre au Canada.

Bon appétit!

When I meet someone for the first time, they automatically notice I am not from around here. Even if I am French, I don’t always wear a beret or carry a bottle of wine and a baguette, so it must be because of my accent. Of course, within a few minutes they want to know where I am from. France. And then, how long I have been living in Canada. Almost 5 years. And finally, they want to know if I miss France. I always give the same answer. I tell them that I don’t particularly miss living in my country but I miss my family and my friends. Almost every time, I would say 8 times out of 10, people say “You must miss the food!” And they say it with a look that seems to say “I’m sorry our food isn’t as good and fancy as yours. You must think we know nothing about food.” Canadian friends, I LOVE your food!

Well, I am not sure what exactly is considered Canadian food. I guess I should say I love what you can eat in Canada. Even a town like Truro, Nova Scotia (about 15.000 people) has 3 Chinese, 1 Japanese, 1 Indian and 1 Thai restaurant, 2 diners and several more “traditional” restaurants. Do you know what you can find in a 15.000- inhabitant town in France? 1 pizzeria, a couple of very traditional restaurants, and 15 bistros. I know, when you say “bistro” in English it sounds fancy and you think of a very classy Parisian brasserie. In France, when we say “bistro” it often means an old, a bit dirty, sometimes even creepy bar where you always see the same people sitting at the counter. Of course, you will also find a lot of bakeries in that town. And that is probably what I miss the most: French bread. Real bread, bread that you can eat just on its own, just because it is so good. Have you ever tried to eat sliced bread without toasting it or putting something on it? Yeah, exactly…

Sure, sometimes I miss French bread but there is something I would kill for that is never as good in France as it is here: pub food. I LOVE pub food! I love wings, onion rings, wraps, pizzas, sandwiches, burgers and FRIES. I know they are called French fries in English but the best I have ever had were made in Canada, and believe me I am a real French fry connoisseur.

Pub food is not the only Canadian food I love. Since I moved here, I have learned that the true Canadian specialty is barbecue. Canadians will barbecue anything: seafood, meat, veggies (all of them!). If you can eat it, you can barbecue it! And they barbecue year-round. In France people usually start barbecuing in April or May and stop at the end of the summer. I had my first Canadian barbecue on a Christmas morning! When I was asked to remove the snow from the barbecue and get it ready to cook some sausages for breakfast I thought it was a joke…

So, if we get to meet each other for the first time, please don’t ask me if I miss French food, instead invite me to a bar for some wings and fries.

_________________________________________________________________________________________

Quand je rencontre des personnes  pour la première fois, elles remarquent automatiquement que je ne suis pas d’ici. Même si je suis français, je ne me balade pas avec un béret, une baguette et une bouteille de vin, donc ça doit être à cause de mon accent. Bien sûr, au bout de quelques minutes elles veulent savoir d’où je viens. De France. Ensuite, depuis combien de temps je vis au Canada. Presque 5 ans. Et puis, fatalement, elles me demandent si la France me manque. Je leur réponds toujours la même chose. Je leur dit que vivre en France ne me manque pas particulièrement, mais que ma famille et mes amis me manquent. Presque à chaque fois, je dirais 8 fois sur 10, les gens me disent « La cuisine française doit te manquer ! » Et ils le disent avec un regard qui semble dire « Je suis désolé que notre cuisine ne soit pas aussi bonne et raffinée que la vôtre. Tu dois penser qu’on ne connaît rien à la nourriture. » Amis canadiens, j’ADORE votre cuisine !

Pour être honnête, je ne sais pas exactement ce qu’on pourrait appeler cuisine canadienne. Je devrais plutôt dire que j’adore ce que l’on peut manger au Canada. Même dans une ville comme Truro en Nouvelle Ecosse (environ 15000 habitants)  on peut trouver 3 restaurants chinois, 1 japonais, 1 indien, 1 thaï, 2 ‘diners’ et plusieurs restaurants plus traditionnels. Vous savez ce qu’on trouve dans une ville de 15000 habitants en France ? 1 pizzeria, 1 McDo, une paire de restaurants traditionnels et 15 bistros. En anglais, ‘bistro’, ça sonne très raffiné et les gens s’imaginent tout de suite une brasserie parisienne très chic. Alors qu’en France, quand on dit ‘bistro’ en général on parle d’un vieux bar, souvent un peu crasseux, parfois même un peu sordide où on peut voir toujours les mêmes personnes au comptoir. Bien sûr, vous trouverez aussi beaucoup de boulangeries dans cette petite ville. Et c’est probablement ce qui me manque le plus : le pain français. le vrai pain, le pain que l’on peut manger sans rien, juste parce que c’est bon. Vous avez déjà mangé du pain de mie sans le toaster ou étaler quelque chose dessus ? Exactement…

Alors, oui c’est vrai, parfois la bonne vieille baguette me manque mais ici il y a quelque chose pour quoi je pourrais tuer et qui n’est jamais aussi bon en France : ce que les anglophones appellent ‘pub food’. L’expression est très facile à comprendre mais presque impossible à traduire parce que l’on n’a pas vraiment d’équivalent en France. J’ADORE la pub food. J’adore les ailes de poulet, les onions fris, les pizzas, les sandwiches, les burgers et les FRITES. En anglais ça se dit French fries et pourtant c’est au Canada que j’ai mangé les meilleures, et croyez-moi je m’y connais en frites.

La pub food n’est pas la seule nourriture canadienne que j’adore. En déménageant ici, j’ai appris que la vraie spécialité canadienne est le barbecue. Les canadiens sont capables de tout cuisiner au barbecue : les fruits de mer (même le homard !), la viande, les légumes (n’importe lesquels), la pizza… Si ça peut se manger, ça peut se faire au barbecue. Et ils l’utilisent toute l’année. En France, en général on commence vers le mois d’avril ou mai quand il commence à faire beau et on s’arrête vers la fin de l’été. La première fois que j’ai fait un barbecue au Canada c’était un matin de Noël ! Quand on m’a demandé d’enlever la neige qui était dessus et de l’allumer pour préparer des saucisses pour le déjeuner, j’ai cru à une blague…

Donc, si nous nous rencontrons, ici au Canada, pour la première fois, ne me demandez pas si la cuisine française me manque, invitez-moi plutôt à aller dans un bar pour manger des ailes de poulet et des frites.